Toutes les femmes sont des aliens

Si vous trainez souvent dans les librairies (comme moi), ce titre un peu provocateur ne vous aura pas échappé. On s’attend à trouver un pamphlet féministe, et à la place on découvre une quatrième de couverture plutôt ambitieuse qui nous promet de belles révélations sur fond de blockbusters :

Continuer la lecture de Toutes les femmes sont des aliens

Destins de femmes Afghanes

Rahima, dix ans, vit en Afghanistan. Sa destinée est, comme pour toutes les femmes de son entourage, contrôlée par les hommes. A un détail près : son père n’ayant pas eu de fils, Rahima est travestie en garçon, une pratique courante qui dote le père de l’illusoire fierté d’avoir eu un fils pour quelques temps. Jusqu’à ce que la fille devienne pubère. Autre particularité : sa tante, bossue, est une femme qui est allée à l’école assez longtemps pour avoir appris à lire et s’émanciper, au moins par la pensée, d’un système patriarcal impitoyable pour les femmes qui sortent du rang.

Continuer la lecture de Destins de femmes Afghanes

Variété française en trois romans

Cette semaine, une fois n’est pas coutume, c’est trois romans français tout juste sortis qui se sont invités dans ma liste d’envies :

Mémoire de fille – Annie Ernaux

Annie Ernaux a 18 ans cet été 1958. Elle quitte enfin le cocon familial et passe l’été dans un camp de vacances comme monitrice. ce qu’elle découvre continuera de la hanter des années puis des décennies avant qu’elle ne réussisse enfin à mettre des mots sur des souvenirs vieux de plus de 50 ans.

La joie – Charles Pépin

Solaro est le personnage principal de ce roman en forme de conte. Charles Pépin m’avait embarquée dans Une semaine de philosophie, une lecture brillante qui proposait de découvrir 7 grands thèmes de la philosophie (la beauté, la justice, le bien…) à raison de un par jour. Cette fois-ci Pépin a eu envie d’aborder le thème de la joie par le récit romancé et j’ai hâte de retrouver son écriture limpide.

Le voyant – Jérôme Garcin

Jérôme Garcin y décrit le parcours hors-norme de Jacques Lusseyran, un petit garçon devenu aveugle à la suite d’un accident, qui devient résistant et survit aux camps de concentration. pour finir injustement sa vie dans l’oubli. Un roman qui a l’air de rendre sa place à un personnage haut en couleurs et me rend curieuse, surtout que je suis friande des histoires liées à la seconde guerre mondiale.

 

Avez-vous fait de belles découvertes en littérature française, récente ou classique, récemment ? Dites-moi tout !

Siri Hustvedt, femme orchestre éblouissante

Découvrir Siri Hustvedt faisait partie de mes must-do depuis qu’Un été sans les hommes (roman) et Vivre penser regarder (essai) se sont installés dans ma bibliothèque. Les voies de la curiosité étant impénétrables c’est au final Plaidoyer pour Eros qui m’a fait entrer dans l’univers intellectuel foisonnant de l’auteur.

Continuer la lecture de Siri Hustvedt, femme orchestre éblouissante

Voix de femmes

On retrouve cette semaine des femmes dont j’admire le travail :

Un été sans les hommes – Siri Hutsvedt

C’est l’histoire d’une femme trompée qui décide de quitter New York et de rejoindre sa mère, en maison de retraite. Je n’avais jamais été attirée par cette couverture en librairie, mais depuis que j’ai découvert Siri Hutsvedt qui pratique l’écriture de soi (avec Plaidoyer pour Eros), je suis curieuse de découvrir sa personnalité à travers la fiction. L’idée d’une intrigue qui implique des femmes dans un dialogue entre les générations change et me donne envie d’y retrouver la richesse des analyses de l’auteur.

D’ailleurs j’ai glané ce livre au Book Club organisé par Babelio et ChEEk magazine où chacune était invitée à ramener un livre qu’elle considéré féministe. (moi j »avais ramené A la télévision les hommes parlent et les femmes écoutent !). Cette fois-là le thème du book club était l’héroïne de roman contemporaine – est-elle féministe ?- et entre le talent manifeste des invitées (une booktubeuse, une écrivain et une éditrice) et la pertinence des filles dans le public, je me suis régalée.

Putain – Nelly Arcan

Nelly Arcan, Isabelle Fortier de son vrai nom, s’est prostituée un temps et en a tiré la matière d’œuvres largement reprises dans le discours féministe, notamment de Nancy Huston dans le subversif Reflets dans un oeil d’homme. Cette dernière a notamment puisé dans l’oeuvre d’Arcan la matière de son réquisitoire contre la prostitution. Nelly Arcan s’est suicidée en 2009. La tragédie de son existence, entre écriture et prostitution, rend d’autant plus intrigants ses récits.

La vieillesse – Simone de Beauvoir

Cet essai n’est pas le plus connu de Simone de Beauvoir mais cette étude sur la place que notre société fait au 3ème âge promet d’être intéressante. Et même si cet essai a été écrit en 1970, je pense que nous sommes aujourd’hui toujours du même côté d’une fracture sociale qui met les personnes âgées à la marge.

 

 

Le mystère Henri Pick / Foenkinos

Dans un petit village de Bretagne, une drôle d’initiative a vu le jour : une bibliothèque des manuscrits refusés par les éditeurs. Les auteurs en peine peuvent s’y rendre en pèlerinage, et trouver enfin le repos, en venant s’y délester des romans que les éditeurs n’ont pas voulu publier.

Continuer la lecture de Le mystère Henri Pick / Foenkinos