Le mystère Henri Pick / Foenkinos

Dans un petit village de Bretagne, une drôle d’initiative a vu le jour : une bibliothèque des manuscrits refusés par les éditeurs. Les auteurs en peine peuvent s’y rendre en pèlerinage, et trouver enfin le repos, en venant s’y délester des romans que les éditeurs n’ont pas voulu publier.

Une mine d’or pour la jeune éditrice de chez Belfond qui y déniche une perle rare. Au milieu des manuscrits oubliés elle dégotte une histoire d’amour, un roman écrit par un mystérieux Henri Pick…qui n’est autre que le pizzaïolo du village.

Emballement de la critique, genèse d’un buzz médiatique, Foenkinos prend un malin plaisir à décortiquer les mécanismes pas toujours reluisants qui président au succès commercial d’une œuvre.

Mais ce que tout le monde veut savoir se résume par : Henri Pick est-il l’auteur du roman ?

Le lecteur ne le sait pas, pas plus que la famille de l’auteur (défunt) ou que ceux qui se ruent en librairie pour acheter son livre. Dans les pas d’un ancien journaliste au rancard que l’affaire laisse sceptique, le lecteur est invité à débrouiller les fils de ce qui ressemble à une grosse arnaque.

Foenkinos surgit ici pétulant et dégaine une galerie de personnages attachants, désespérément ordinaires, auxquels la notoriété soudaine sied bien mal. De la bibliothécaire décrépie à la veuve d’Henri Pick qui n’a pas son franc parler dans sa poche, c’est un microcosme haut en couleurs que l’auteur dépeint avec bienveillance. L’aventure est légère, teintée d’ironie, d’humour et parsemée de moments de vérité lorsqu’il s’agit de brosser le portrait au vitriol du monde impitoyable de l’édition et du journalisme.

J’ai apprécié cette lecture pour tout ce qu’elle n’avait pas de fictif, bizarrement. Pour le reste j’ai trouvé que c’était très convenu et que ça manquait de profondeur, parfois. Personnages et situations sont vraisemblables au point d’en devenir quelconques. A vouloir faire trop réaliste est-ce qu’on ne tombe pas dans l’insipide ?

Le mystère Henri Pick reste l’occasion de se changer les idées et de se laisser guider par un auteur qui a incontestablement le sens du rythme. Je n’ai, par exemple, aucune difficulté à imaginer que le livre puisse faire un jour l’objet d’une adaptation cinématographique. Et je n’ai pas été déçue par la fin.

Avez-vous lu le mystère Henri Pick ? Est-ce votre roman préféré de Foenkinos ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s