Emouvantes images de la vieillesse

 

La semaine dernière alors que mon Twitter est ouvert je vois passer quelque chose qui m’intrigue et attire mon attention. Je clique et découvre le Madeleine Project , crée par Clara Beaudoux. Ce projet, c’est une histoire racontée sous forme de tweets, chaque matin durant deux saisons. C’est l’histoire vraie d’une journaliste qui pose ses valises dans un studio de la capitale et découvre que la cave louée avec son studio est pleine de la vie d’une autre, Madeleine, décédée il y a peu, qui vient de passer plus de 20 ans dans ce studio. En réalité, personne ne veut des carnets, recettes, petits trésors et photos que Clara exhume de l’oubli. Madeleine a bien vécu mais n’a pas eu d’enfants et a fini sa vie un peu seule, très dépendante de ses voisins auprès desquels Clara débute une enquête.

Cette histoire, pour aussi romanesque soit-elle, est l’histoire ordinaire de la vie qui passe, s’accumule sous forme de souvenirs relégués dans des cartons qui finissent à la cave, et s’éteint sans bruit, sans drame. En suivant tweet après tweet l’avancée des recherches qui devaient mettre à jour la richesse d’une vie pleine de voyages, de lieux, de joies et de peines, impossible de ne pas penser à deux romans de Doris Lessing, lus il y a tout juste un an. Une bonne voisine et Si vieillesse pouvait sont les deux volets d’une histoire aux échos un peu similaires. Ils évoquent la vieillesse remisée dans les coulisses invisibles de la société, tapie dans l’arrière-chambre d’une vie bien pleine qui trouve sont dénouement dans l’indifférence la plus totale.

Jane Somers est le personnage principal de ces deux romans poignants. La quarantaine passée elle perçoit un changement dans le cours de sa vie; pas grand chose, juste une envie grandissante de trouver du sens à son existence. Jane a mené une carrière brillante qui l’a conduite jusqu’au poste de rédactrice en chef d’un magazine de mode féminin, a toujours été soignée jusqu’au moindre détail, bien habillée, manucurée, coiffée, elle a traversé sa propre vie d’un pas pressé sans trop prêter attention au monde et aux personnes qui l’entouraient. Y compris à son mari, décédé depuis plusieurs années.

Dans cette vie qui ne souffre aucun retard ni aucune surprise débarque Maudie, une vieille femme acariâtre qui attend la mort, délaissée de tous, dans un appartement qui s’apparente plus à un taudis. C’est le bon timing pour Jane qui s’investit auprès d’elle avec une envie, mise à rude épreuve, qui confine parfois à l’obligation. Car la vieille femme est incroyablement dépendante. La relation qui ne se noue n’est pas de celles que l’on choisit mais plutôt de celles nécessaires qui unissent les générations. Jane y solde  sa culpabilité passée tout en examinant son passé d’un nouvel oeil dans une démarche ambiguë qui doit lui apporter autant de souffrances que d’accomplissement de soi.

Ces romans et le Madeleine Project ont un point commun, en nous invitant dans le passé de ceux, fictifs ou réels, qui ont vécu avant nous, ils nous offrent un point de vue unique sur la vie des autres autant que sur la nôtre propre. Ce qui émerge alors c’est la répétition, d’une génération à l’autre, des mêmes jalons qui parsèment toute vie de petits instants de grâce comme de regrets. Nous ne sommes pas isolés dans l’espace et le temps, nous sommes le lien entre ceux partis avant nous et ceux qui viendront ensuite. Nos vies ne sont pas bien différentes les unes des autres. Ce qui nous rassemble : l’attention et l’intérêt qui traversent les générations et se posent sur ceux qui nous entourent, avant qu’ils ne s’en aillent avec leurs secrets.

 

Le café : Hubsy Café 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s