Tout est évident (quand on connait la réponse) d'après Watts

everything is obvious duncan

 

Pourquoi la Joconde est-elle une des peintures les plus connues au monde ? Pourquoi Facebook a réussi comme réseau social là où d’autres sites ont échoué ? Est-ce que les primes sont réellement efficaces pour augmenter les performances des employés ? Si vous pensez que les réponses à ces questions sont une question de bon sens, continuez à chercher.

Au moment de choisir mes cours dans l’université américaine où je passe le semestre j’ai vu clignoter dans mon champ de vision un cours intitulé « comportement du consommateur ». Je ne cache pas que le côté psychologique de la matière m’attirait énormément et puisque je ne pouvais pas prendre cette matière, je me suis rabattue sur la lecture au programme : ce petit livre engageant.

Mais pourquoi lire un livre de sociologie ?

Si Duncan J. Watts est effectivement sociologue (il a conduit de nombreuses recherches sur les réseaux de connaissances et leurs ramifications), il est surtout particulièrement passionnant. Ici pas de grandes théories ou de résultats d’enquêtes auprès de panels immenses. Ce que Watts nous invite à faire durant ces quelques centaines de pages n’est rien moins que changer notre regard sur le monde. Car ce dont il parle ici est quelque chose que nous avons tous, que nous connaissons tous mais qui continue, jour après jour, de fausser nos raisonnements : le sens commun.

Comment le sens commun nous met dedans

Pour tout nécessaire qu’il soit, notre sens commun se substitue souvent à une analyse profonde et critique des phénomènes qui nous entourent. Nous n’avons, par exemple, jamais appris dans un livre les règles qui  régissent la vie en société (pensez à tout ce qui se fait ou ce qui « ne se fait pas » lorsque nous montons dans une rame de métro, ou dans un ascenseur…impossible à compiler dans un manuel !). Notre sens commun pourvoie des réactions appropriées aux contextes.

Malheureusement c’est naturellement que nous faisons appel à lui pour résoudre des questions qui n’ont plus à voir avec des contextes immédiats mais des questions qui engagent l’avenir. Le sens commun est notre bouée de sauvetage.

C’est donc à lui que nous faisons appel quand nous cherchons par exemple à prévoir des événements dans le futur (un éditeur qui paie une avance à un nouvel écrivain sur le succès estimé de son premier roman) ou que nous cherchons à expliquer a posteriori le succès ou non de nos choix (demandez à quelqu’un de vous expliquer le succès de la Joconde, il vous parlera du caractère iconique de cette peinture, ce qui n’est qu’en fait une résultante de son succès, et non une cause)

De façon générale, nous avons tendance à trop compter sur notre sens commun pour analyser des situations et essayer d’anticiper l’avenir. Pourquoi ? Parce qu’au coeur de nos erreurs le facteur humain est celui qui est le plus difficile à prévoir.

Everything is obvious démystifie les comportements que nos adoptons dans la vie de tous les jours sans nous en rendre compte. Avec son écriture limpide et illustrée d’exemples parlants, Watts parvient à décrypter les expériences sociologiques qu’il a conduites en termes compréhensibles. On en retire un point de vue neuf sur le comportement humain qui n’est pas utile qu’aux sociologues.

Quelques éléments que l’auteur met en lumière qui devraient nous aider à y voir plus clair :

– notre compréhension des événements présents est toujours incomplète : nous n’avons des situations qu’un aperçu limité. Pensez à tout ce qui se passe dans le monde en ce moment. Quelle fraction infinitésimale de cet enchevêtrement de faits et d’histoires individuelles finira dans un livre d’histoire ?

– l’histoire est toujours facile à expliquer une fois qu’elle est écrite. Certains diront qu’il est évident qu’Apple soit devenue l’entreprise à succès qu’on connait parce qu’elle l’est effectivement devenue. Mais qui savait dans les années 80 ou 90 qu’elle allait devenir un tel symbole de notre époque ?

– de même, lorsque nous regardons les événements a posteriori nous avons tendance à confondre relation et causalité. Un livre peut devenir un best-seller, c’est un fait. Et son éditeur peut avoir mené une campagne de promotion particulièrement massive, c’en est un autre. La campagne a peut-être contribué au succès du livre mais qui sait ? L’auteur a également pu faire une tournée de dédicaces, passer à la télévision etc. La multiplicité des facteurs et la connaissance partielle que nous en avons ne nous permettent jamais de statuer définitivement sur ce qui a causé quoi. Cela s’associe au fait qu’une fois les événements terminés nous les justifions parce qu’ils sont justement arrivés, ce qui distort complètement notre vision des chaines d’événements (parce qu’elles ne sont pas réalisées, nous annihilons systématiquement toutes les autres probabilités de ce qui aurait pu arriver).

– enfin, rien ne permet de prédire le comportement d’une foule d’individus dont nous connaitrions les réactions par ailleurs. A cause de l’interaction des individus entre eux, les foules se comportent toujours d’une façon imprédictible qui dépasse largement la simple addition des individus qui la composent. Pensez à une manifestation pacifique qui tourne à l’émeute

 

Ce que Watts démontre avec brio c’est qu’en definitive les relations humaines et les événements ne peuvent être testés en laboratoire et l’histoire rejouée indéfiniment. Il n’y a jamais qu’un essai pour essayer de combiner les facteurs et en tirer des leçons. Que l’on soit manager et que l’on ait d’importantes décisions à prendre concernant des projets futurs (comment allouer un budget, sur quels facteurs miser) ou que l’on soit journaliste ou critique d’art, les réflexions apportées par Watts sont autant d’invitations à faire preuve de discernement dans notre compréhension du monde.

Tout est effectivement évident lorsque l’on connait la réponse, encore faut-il la trouver !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s