La musique du hasard / Auster

Image

Séparé de sa femme et de sa petite fille, Nashe se retrouve libre, et riche de 200 000 dollars. Il choisit l’espace américain des road movies, immense et vide. Jusqu’au jour où la musique du hasard lui suggère une autre aventure : tout miser sur une seule carte…À une liberté vertigineuse va alors succéder, par la grâce de deux milliardaires fous, Flower et Stone, la plus absurde des contraintes.

Après avoir lu ce livre presque d’une traite dans un état d’excitation et d’attente devenant pratiquement insoutenable, je reste sans voix, sans mots pour parler de l’expérience en soi qu’est la lecture de ce livre.

Les premiers chapitres, denses et compacts, ouvrent une voie sur laquelle le lecteur se trouve rapidement embarqué, voyant défiler quantité d’informations amenées pourtant avec délicatesse et subtilité, là où un autre roman aurait peut-être mis plusieurs dizaine de pages à entrer dans le vif du sujet.

D’ailleurs les débuts de ce roman ne dépayseront pas tout à fait des lecteurs assidus de Paul Auster. Dès les premières lignes on retrouve en effet l’archétype du héros austérien lancé à la poursuite de son propre moi, à travers un dépouillement ascétique et la quête d’une liberté qui ne se révélerait qu’une fois dépassées les limites de son ancien moi étriqué.

Après lecture, il semble que le roman ait été construit autour d’une citation de William Faulkner, tirée de Le bruit et la Fureur. La citation est mentionnée dans le roman au détour d’un passage qui semble mettre secrètement en abîme la genèse du roman lui-même :

Puis un soir de fin novembre, il prit un livre de William Faukner, l’ouvrit au hasard et tomba sur ces mots, en plein milieu d’une phrase : « …Jusqu’à ce qu’un jour, écoeuré, il risque tout sur une seule carte retournée les yeux fermés… »

Cette citation placée là comme par inadvertance, aux alentours de la page 210 pour un livre qui n’en compte que 224 me paraît constituer le noyau dur de l’oeuvre. J’ai pratiquement l’impression que le roman n’a été conçu dans l’esprit de son auteur que comme un exemple pour illustrer l’attitude qui consisterait à effectivement miser son existence entière sur une carte.

C’est en tout cas ce qui arrive à Nashe, le personnage principal du roman, qui après s’être défait de tous ses biens matériels mise les derniers moyens de son existence sur une unique carte qui ne tardera pas à décider de son sort.

D’où cette notion de hasard, récurrente dans ce roman. Hasard des rencontres, des opportunités et de la chance. Comme une réflexion teintée d’humilité mais aussi de révolte devant la force mystérieuse qui régit notre vie et lui donne parfois un cours si accidenté.

On ne peut donc que sourire devant l’ironie dont fait preuve Auster : en ouvrant Faulkner au hasard, Nashe tombe sur ce qui semble être la problématique de son existence dans le roman.

Le reste de l’oeuvre n’est pas exempt de cette ironie parfois mêlée de cruauté et de violence, ce qui confère à l’oeuvre une dimension hautement vraisemblable et réaliste.

L’écriture, à cet égard, dessert cette ambition de réalisme par sa fluidité, son cours sans accroc, dans une langue parfaitement maitrisée qui sait mêler dans des proportions harmonieuses l’action et la description.

L’écriture d’Auster touche directement au réel et se voit ainsi animée d’une force dont je serais bien en peine de vous décrire les composantes. J’ai pour ma part été soufflée par les effets ménagés dans l’écriture, j’ai été prise aux tripes et soumise à toutes sortes d’émotions dont je parviens à peine à me détacher encore maintenant, alors que ma lecture est achevée.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La musique du hasard / Auster »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s