La possibilité d'une île / Houellebecq -Citations-

ile

« La mise à mort de la morale était en somme devenue une sorte de sacrifice rituel producteur d’une réaffirmation des valeurs dominantes du groupe – axées depuis quelques décennies sur la compétition, l’innovation et l’énergie plus que sur la fidélité ou le devoir »

« Que pouvions-nous faire, donc ? […] Vivre ?C’est exactement dans ce genre de situation que les gens, écrasés par leur insignifiance se décident à faire des enfants. »

« Non seulement les saints, en quête de leur salut, obéissaient à des motifs qui n’étaient que partiellement altruistes, […] mais la croyance prolongée en une entité divine manifestement absente provoquait en eux des phénomènes d’abrutissement incompatibles à long terme avec le maintien d’une civilisation technologique. »

« Avant Duchamp, l’artiste avait pour but ultime de proposer une vision du monde à la fois personnelle et exacte, c’est-à-dire émouvante; c’était déjà une ambition énorme. Depuis Duchamp, l’artiste ne se contente plus de proposer une vision du monde, il cherche à créer son propre monde; il est très exactement le rival de Dieu. »

« Pendant la première partie de sa vie, on ne se rend compte de son bonheur qu’après l’avoir perdu. Puis vient un âge, un âge second, où l’on sait déjà, au moment où l’on commence à vivre un bonheur, que l’on va, au bout du compte, le perdre […]. Je compris que je n’avais pas atteint l’âge tiers, celui de la vieillesse véritable, où l’anticipation de la perte du bonheur empêche même de le vivre. »

« Une très jolie jeune fille, traitée avec des égards constants et des attentions démesurées par l’ensemble de la population masculine, y compris par ceux -l’immense majorité- qui n’ont plus aucun espoir d’en obtenir une faveur d’ordre sexuel, et même à vrai dire tout particulièrement par eux, avec une émulation abjecte confinant chez certains quinquagénaires au gâtisme pur et simple, une très jolie jeune fille devant qui tous les visages s’ouvrent, toutes les difficultés s’aplanissent , accueillie partout comme si elle était la reine du monde, devient naturellement une espèce de monstre d’égoïsme et de vanité autosatisfaite. »

« Aucune culture de l’esprit, me rappela-t-il, n’avait jamais pu se développer dans les sociétés à délinquance forte, simplement parce que la sécurité physique est la condition de la pensée libre. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s