Le deuxième sexe / de Beauvoir -Citations-

beauvoir

CHAPITRE XII – L’AMOUREUSE

« Le même mot d’amour signifie en effet deux choses différentes pour l’homme et pour la femme. Ce que la femme entend par amour est assez clair : ce n’est pas seulement lé dévouement, c’est un don total de corps et d’âme, sans restriction, sans nul égard pour quoi que ce soit. » »

Nietzsche – Le gai savoir

« Les grandes amoureuses sont le plus souvent des femmes qui n’ont pas usé leur coeur dans des amourettes juvéniles […], elles ont connu une dure solitude […], quand elles entrevoient la chance de sauver leur vie décevante en la dédiant à un être d’élite, elles se donnent éperdument à cet espoir. »

« Tout l’incite à suivre la pente de la facilité : au lieu de l’inviter à lutter pour son compte on lui dit qu’elle n’a qu’à se laisser glisser et qu’elle atteindra des paradis enchanteurs. »

« Trouver quelqu’un qui m’aimerait assez pour se donner la peine de me faire vivre, quelqu’un à qui j’obéirais aveuglément et en toute confiance, sûre qu’il m’éviterait toute défaillance et me mènerait tout droit, très doucement et avec beaucoup d’amour, vers la perfection. »

Témoignage d’une neurasthénique

« La plupart du temps, c’est d’abord la justification, l’exaltation de son égo qu’elle demande  à son amant. »

« C’est dans les yeux de l’homme que la femme croit enfin se trouver »

« La femme se sent douée d’une sûre et haute valeur, elle a enfin la permission de se chérir à travers l’amour qu’elle inspire. »

« Avant qu’il eût posé gentiment ses mains sur ses épaules, avant que ses yeux se fussent saturés d’elle, elle n’avait jamais été qu’une femme pas très jolie, dans un monde incolore et morne. Dès l’instant où il l’avait embrassée, elle était debout dans la lumière nacrée de l’immortalité. »

M.Webb – Le poids des ombres

« C’est là une des malédictions qui pèsent sur la femme passionnée : sa générosité se convertit aussitôt en exigence. »

« S’étant aliénée en un autre, elle veut aussi se récupérer : il lui faut annexer cet autre qui détient son être. »

« Elle se donne tout entière à lui : mais il faut qu »il soit tout entier disponible pour recevoir dignement ce don. Elle lui dédie tous ses instants : il faut qu’à chaque instant il soit présent, elle ne veut vivre que par lui : mais elle veut vivre; il doit se consacrer à la faire vivre. »

« Les chaînes que noue autour de l’homme la trop généreuse passion d’une femme. »

Constant

« Deux amants qui se destinent exclusivement l’un à l’autre sont déjà morts : ils meurent d’ennui. »

« Déchirée, tourmentée, elle risque de devenir un fardeau pour celui dont elle se rêvait l’esclave; faute de se sentir indispensable, elle se rend importune, odieuse. »

« La femme aimant l’homme dans son altérité, dans sa transcendance, se sent à chaque instant en danger. Il n’y a pas une grande distance entre la trahison de l’absence et l’infidélité. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s