Tendre est la nuit / Fitzgerald -Citations-

Image« Plus tard, lorsqu’elle repensa à cet après-midi, elle n’y vit plus que des heures heureuses – un de ces instants suspendus, où rien ne se passe, qu’on considère sur le moment comme un simple chaînon entre un bonheur passé et un bonheur futur, mais qui s’avère, avec le temps, avoir été le bonheur même. »

« Dick refusait de s’attendrir. Il laissait passer le temps, sans ébaucher le moindre geste de complicité, sans lui donner la moindre preuve de cet émerveillement, toujours renouvelé, qui était le leur, d’être deux tout en n’étant qu’un. »

« Il lui arrivait parfois de se replier si complètement sur lui-même, pour garder son intégrité, qu’il se laissait prendre à ses propres pièges. C’est ce qui arrive souvent, quand un acteur joue en dessous. Les têtes se dressent dans la salle, l’attention redouble, et il semble communiquer aux spectateurs le pouvoir de comprendre eux-mêmes ce qu’il se passe ainsi sous silence. C’est également ce qui arrive avec ceux qui sollicitent trop ouvertement votre pitié. Même s’ils la méritent, on est rarement porté à leur répondre. »

« -Pense à quel point tu m’aimes, avait-elle murmuré. Je ne te demande pas de m’aimer toujours à ce point-là, mais je te demande de t’en souvenir. Quoi qu’il arrive, il y aura toujours en moi celle que je suis ce soir. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s